Rotorua

×Récit de la journée

Après la visite d’un geyser, nous nous sommes dit qu’un seul suffisait. Donc changement de plan, direction Rotorua. Il semble que la ville soit une destination prisée des néo-zélandais.

La ville n’est pas très grande, et situé au milieu du cratère d’un volcan. Tout autour on peut voir les bords du cratère. C’est géant, plusieurs kilomètres de diamètre. Il y a un grand lac.

image

Sur les prospectus les hôtels se vantaient de ne pas avoir d’odeur de soufre… En arrivant en ville on a vite compris pourquoi. La ville est fameuse pour ces sources d’eau chaude et les bains thermaux sont la cause principale du tourisme ici.

Nous n’avons pas eu l’occasion de tester mais la visite du musée se passait en partie dans les anciens thermes utilisés du temps de la Grande Guerre. Le reste du musée est consacré à l’histoire des Maoris et de l’île. C’est ce que nous avons vu de mieux à ce sujet en Nouvelle-Zélande.

image

De l’histoire impressionnante du peuplement depuis la Polynésie, par des tribus qui maîtrisaient la navigation et qui venaient délibérément émigrer puisqu’elles venaient en famille et avec des plantes et des animaux, à l’histoire plus actuelle de la participation Maori à la seconde guerre mondiale, en passant par les légendes fondatrices de cette ethnie.

image

Un grand chef Maori parti à la pêche avec ses deux frères en leur jurant qu’il allait prendre le plus gros poisson, mais fit face aux lazis et collibets. Il utilisa alors la mâchoire d’une de ses cousines, une déesse, comme hameçon, et un peu de sang de son nez pour attirer les poissons. Il pria les dieux de lui venir en aide. Quelques instants plus tard, il attrapa le plus gros poisson jamais péché.
image

Il demanda à ses frères de veiller sur le poisson pendant qu’il partait prévenir les autres membres du village.  Ils avaient interdiction d’y toucher. Évidemment, une fois parti, ses frères commencèrent à dépecer le poisson. Les dieux en colère changèrent alors le poisson en pierre, ce qui donna naissance à l’île du nord.  L’île du sud serait le canoë dans lequel ils étaient partis pêcher.

Publié le: 14 mars 2013

Auteur: Guillaume Orsal

Catégorie: Blog, Ile du Nord, Océanie

Tags: , ,

+Sur le même sujet...
+1 commentaire
  1. Vi et Fred dit :

    …et l’île Stewart tout à fait au sud serait l’ancre du canoé… toujours selon la légende…symbolisé physiquement par des chaînes à l’embarcadère à Invercargill
    biz
    Vi et Fred

Laisser un message

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.